Créer un environnement propice à la création d'emplois et de richesses

30 novembre 2023
Zipho Tshapela
Bonnes pratiques
Créer un environnement propice à la création d'emplois et de richesses
Image(s)
Image d'un jeune avec une pancarte ouverte

Vue d'ensemble

Le chômage des jeunes au Nigéria – actuellement de 42 %, selon le Bureau national des statistiques – est un défi majeur pour le développement du pays. Le chômage au Nigeria est causé en partie par une pénurie d'emplois décents ainsi que par des demandeurs d'emploi qui n'ont pas les compétences requises pour un emploi rémunéré sur le marché du travail. 

Le Fonds fiduciaire pour l'emploi de l'État de Lagos s'attaque au chômage grâce à son programme de soutien à l'employabilité visant à développer les aptitudes et les compétences des jeunes de l'État de Lagos pour diverses compétences en demande. Les principaux bénéficiaires sont les jeunes (18-35 ans) de l'État de Lagos, y compris les personnes handicapées. Les partenaires d'exécution sont les centres de formation professionnelle et les employeurs. Les partenaires techniques sont la Fondation des Nations Unies pour le développement en Afrique, le Programme des Nations Unies pour le développement, la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit, le Bureau des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement (Compétences pour la prospérité), le ministère de la Création de richesse et de l'emploi de l'État de Lagos, le Conseil de l'enseignement technique et professionnel de l'État de Lagos.

Le programme de soutien à l'employabilité du LSETF a débuté en 2018 et est actuellement toujours actif.


Approche des bonnes pratiques 

L'approche unique du projet en matière d'EFTP implique un parcours holistique de bout en bout, des compétences aux emplois décents. Les collèges d'EFTP sont des centres de formation privés qui sont associés et financés spécifiquement pour la formation de jeunes sélectionnés pour une durée déterminée. Des demandes de propositions (RFP) sont adressées à ces centres de formation. Les candidats retenus sont choisis en priorité sur leur capacité à se former et sur la perspective d'insertion professionnelle de leurs diplômés. 

En ce qui concerne les stagiaires, des appels à manifestation d'intérêt sont lancés dans tout l'État avec des critères clairement définis. Les candidats sont ensuite présélectionnés et les candidats retenus sont formés pour la période spécifiée et ont accès à des opportunités de stage.

Au début du programme, des consultations ont eu lieu avec un consortium de partenaires commerciaux pour offrir des opportunités de co-développement, de livraison et de placement. Avec la contribution de partenaires commerciaux, le programme a travaillé avec ArcSkills (un partenaire technique qui gérait la formation via une interface avec les centres de formation) pour développer des programmes axés sur l'industrie pour les différents secteurs qui traitent des compétences industrielles requises. Les métiers dans lesquels les jeunes sont formés sont la plomberie, le stylisme, la beauté, l'installation solaire, l'agent bancaire et le recyclage des déchets, entre autres. À la fin de la période de formation de 12 semaines, les bénéficiaires sont soit placés en stage, soit reçoivent des kits de démarrage pour démarrer leur propre entreprise.

Pour garantir la qualité de l'exécution du programme, l'accès au financement et à l'infrastructure des institutions de formation professionnelle partenaires, l'amélioration de l'infrastructure existante et l'acquisition de nouveaux outils et équipements ont été fournis. La capacité institutionnelle a été améliorée en proposant des sessions de recyclage et de perfectionnement pour les formateurs.

Enfin, l'accès à des emplois décents a été intégré au programme, offrant des opportunités de placement et d'entrepreneuriat après la formation. En collaboration avec nos partenaires commerciaux, des stages et des placements pour les diplômés certifiés du programme sont proposés.
 

Résultats clés

  • Plus de 14,000 5,000 jeunes ont été formés à diverses compétences commerciales et plus de 14,000 56 ont été placés dans des emplois. Ces emplois sont des stages rémunérés de niveau débutant dans des petites et moyennes entreprises formelles et informelles à travers l'État. Sur les XNUMX XNUMX jeunes formés, XNUMX % sont des femmes.
  • Environ 5% des meilleurs stagiaires reçoivent des kits de démarrage pour créer un travail indépendant et, par la suite, d'autres emplois. 
  • Soutien à plus de 25 centres de formation professionnelle avec accès aux infrastructures. Un exemple a été l'achat de machines de formation et le lifting des centres de formation.
  • Un engagement annuel de 1 million de dollars par LSETF au projet d'employabilité LSETF / USADF pendant la phase du projet a été pris.

Leçons apprises

Facteurs de succès

  • Pouvoir tirer parti du soutien du secteur public et s'associer au secteur privé pour former les jeunes.
  • Partenariats de financement avec des organisations multilatérales telles que le Foreign Commonwealth and Development Office (Skill for Prosperity), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD); Fondation des États-Unis pour le développement de l'Afrique (USADF).
  • Créer une passerelle entre la salle de classe et les emplois grâce à l'adhésion du secteur privé et des associations professionnelles.
  • Construire une plate-forme SIGL robuste qui peut fournir des données en temps quasi réel sur les compétences demandées par les employeurs de main-d'œuvre.
  • Utiliser des évaluations d'impact et tirer parti des données pour renforcer la confiance des partenaires actuels et positionner LSETF pour d'autres opportunités de financement et de partenariat, tant au niveau local que mondial.

 
Défis/obstacles

  • Manque de données fiables et holistiques sur le chômage dans l'État de Lagos. Ayant identifié cet obstacle, le projet travaille actuellement avec des partenaires techniques pour construire un système d'information sur le marché du travail (LMIS) qui fournira des informations en temps réel sur les segments de la demande et de l'offre du marché du travail. En collaboration avec des partenaires, un système centralisé et holistique de gestion de l'information est en cours de construction pour fournir des informations sur les activités du marché du travail.
  • En termes de partenariats, un défi lié aux relations avec les partenaires mondiaux a été notre position en tant qu'agence infranationale, puisque la majorité des partenaires mondiaux préfèrent travailler avec des nations souveraines. 
  • En termes d'accès, le défi d'atteindre les personnes handicapées ainsi que les personnes résidant dans les régions éloignées. 

Aller de l'avant

Notre objectif est de pérenniser le projet en maintenant les relations existantes avec les partenaires actuels tout en recherchant de nouveaux partenariats avec des organisations locales et/ou internationales engagées dans la promotion de l'emploi des jeunes.
 
Site Web de la LSETF 
Site de formation 
Cérémonie de remise des diplômes LSETF/PNUD
Témoignages LSESP

Informations de contact

Sheila Ojei
Directeur, Stratégie, financement et gestion des parties prenantes
sheila.ojei@lsetf.ng